BUSINESS

Les blogueuses, « toutes des connasses »

5 octobre 2016
hellocharlotte-blogueuses
« On va contacter des blogueuses et elles vont nous faire des articles. »
 « Moi aussi je vais créer un blog comme ça j’aurais plein de cadeaux ! »
« Tu racontes ta life et tu gagnes de l’argent pour ça ? »

 

Ouais je me mets en mode connasse aujourd’hui. Mais je crois que ces trois phrases résument pas mal toutes les absurdités qu’on peut encore entendre sur la blogosphère. Deux récents événements m’ont poussée à écrire cet article opposant deux types de comportements dont j’aimerais parler ici. Une blogueuse se plaignant auprès de moi de ne pas avoir été invitée à l’événement auquel je participais ; un restaurateur n’a pas supporté la critique d’une blogueuse et a tourné toute l’histoire au scandale poussant tous ses amis à critiquer violemment les blogueuses.

 

critique-blogueuse

 

Il me semble que si toute le monde savait faire le métier de tout le monde, on perdrait le charme de notre société. Chacun place son talent au bon endroit. Si seulement on pouvait en ressortir du positif au lieu de sans cesse essayer de descendre son prochain, le capital bonheur français s’en porterait mieux !

 

Je suis blogueuse et alors ?

Se battre pour légitimer le métier de blogueuse est encore actuel. Je ne veux pas rentrer dans ce débat. Je crois qu’on a encore quelques années devant nous avant qu’on accepte ce statut comme un métier décent. Certains en vivent, d’autres à moitié et certaines pas du tout. Tant mieux pour celles qui le peuvent. Elles bossent dur chaque jour pour y arriver et continuer de vivre de leur passion malgré un statut peu sécurisant dans le temps. Quoique l’on puisse penser des blogueurs, on ne peut pas leur enlever leur organisation quotidienne et leurs efforts : mails à traiter, partenariats à assurer, shooting à prévoir, photos à retoucher, rédaction, animation plusieurs fois par jour de leurs réseaux sociaux, gestion de la communauté avec des réponses aux nombreux commentaires, présence aux événements, achats de stylisme, préparation d’une recette, montage vidéo, rendez-vous professionnels, collaboration… Le blogueur a un rythme de vie de dingue et parfois, j’aimerais que certains puissent comprendre tout l’envers du décor : difficulté à concilier vie professionnelle, personnelle et blog, moins de temps à consacrer à son entourage, moins de temps pour soi, des horaires fixes impossibles, le courage de maintenir un rythme de publication et d’être présent au quotidien mais aussi le courage de partager son opinion, pas de réelle coupure à la fin de la journée, des demandes incessantes d’articles ou partenariats souvent mal ciblés ou non rémunérés (la blogueuse ne vit pas de fringues et d’eau de coco fraîche !)…

Les blogueurs ont bon dos quand il s’agit de faire la publicité facile, de faire décoller des ventes, découvrir un produit, lancer un partenariat. Toutefois dès que ça ne va pas dans le sens du mandataire, les blogueurs ne sont que des imposteurs qui n’y connaissent rien, ne connaissent pas le métier, ne connaissent pas le produit.

Sachez que vos consommateurs, pour la plupart, ont exactement le même profil. Ils n’ont pas fait d’études de mode, de formation en cuisine ou d’école de marketing. Votre blogueur est donc votre potentiel consommateur lambda. Ils peuvent donc (souvent) penser de la même façon. Inutile de s’insurger à la moindre critique. Le digital c’est pour le meilleur mais aussi pour le pire. Etre honnête avec son lectorat en partageant son opinion ne signifie pas être une connasse vaniteuse égoïste et profiteuse qui dit du mal de votre marque.

hellocharlotte-metier-blogueuses-connasses

Blogging, gloire et déboires

« Moi aussi je vais ouvrir un blog pour avoir plein de cadeaux ». Ouais, mauvaise idée. Je comprends que vivre de sa passion et écrire sur son quotidien puissent paraître excitant. Toutefois, la gloire n’arrive pas sans une certaine qualité : quelle soit dans la rédaction, le visuel ou la personnalité. On imagine que les blogueurs ont beaucoup de chance mais comme le disait Coralie du blog Elles en parlent : elle n’a pas de la chance ! Elle aide la chance ! (vraiment très intéressant à lire cet article). Ce qui fait la qualité d’un blogueur selon moi, c’est avant tout sa volonté de partager, faire découvrir mais aussi de mettre à profit son talent quelque part.

 

En tant que community manager (CM), je vois chaque jour des demandes de partenariats de blogueurs auprès des différentes marques dont je m’occupe. J’aime voir la variété des profils, des thématiques et des approches surtout ! Si certaines marques n’ont pas le budget pour accepter toutes les demandes des très nombreuses (j’insiste) sollicitations de blogueuses, d’autres le peuvent mais ne les accepteront pas à cause de l’approche de la blogueuse. Mettons de côté toute la pédagogie nécessaire à faire auprès de votre client pour lui expliquer qu’on ne peut pas toujours avoir les plus gros blogueurs et lui prouver aussi l’intérêt de la longue traîne. Bien que la popularité, la qualité visuelle et rédactionnelle et la cohérence de la ligne éditoriale du blog par rapport à la marque en question compte, je dirais que le plus important est aussi ce que vous reflétez dans votre message. Comme pour une offre d’emploi, il faut personnaliser et réfléchir à ce qui pourrait faire la différence auprès de la marque (même si on n’a pas 200k abonnées sur Instagram ou 40 000 visiteurs par mois). Parfois, le même blogueur copie-colle le même message sur différentes pages Facebook que je gère. Vous imaginez comme c’est rédhibitoire pour un CM ? 3 règles d’or sont à appliquer : réfléchir – ne pas mentir – connaître la marque en question. C’est ce qui rend la demande étudiable ou non. Je préfère citer un exemple type avant de m’attirer le courroux des plus enflammé(e)s :

 

« Bonjour, je viens de liker votre page, j’aimerais que vous m’envoyiez vos produits que je ne connais pas pour les faire découvrir à mes lecteurs  » 

 

 

C’est à ce moment précis que vous perdez toute crédibilité aux yeux de la marque. Vous proposez de la visibilité via un post, du partage auprès des lecteurs mais vous-même ne connaissez pas un seul produit de la marque. Difficile de prévoir votre réaction vis à vis des produits et encore plus de promettre un article élogieux à leur sujet dans ce cas n’est-ce pas ? Je ne souhaite pas dénoncer ou montrer du doigt ces blogs qui, souvent, sont plus maladroits je pense que vaniteux, mais simplement à partager mon expérience. C’est avec ce type de comportement que l’on dégrade l’image de la blogueuse et qu’elle passe pour une connasse de blogueuse… Généralement, c’est plutôt la marque qui choisit son/ses ambassadeur(s) que l’inverse. Toutefois, oser peut s’avérer de bonne fortune si votre ligne éditoriale correspond à la marque. Si vous êtes addict aux cosmétiques bio ou naturels, il est tout à fait cohérent de s’adresser à des marques de la Slow Cosmétique. En revanche, si vous utilisez des cosmétiques conventionnels au quotidien votre lectorat n’est PAS la cible de ce genre de marque. Cela paraît logique je sais, mais croyez moi, je vois des opportunistes tous les jours. J’ai peu de chance que ce type de blogueurs passent sur mon article j’imagine mais s’il vous plaît, évitez de vous tirer une balle dans le pied et par la même occasion, d’accroître le mépris de certaines marques vis-à-vis des blogueurs. Vous desservez tout le monde.
Bon heureusement, beaucoup de personnes font très bien le job, que ce soit du côté des blogueuses (pro ou non) ou des agences de com. Je suis souvent impressionnée par la magie de certains projets issus d’une collaboration ou d’un partenariat. C’est fou comme certaines marques placent VRAIMENT le consommateur au cœur de leurs stratégies. Chapeau bas à tous ceux-là, qui militent pour les relations avec leurs publics (clin d’oeil à celui qui a osé m’écrire pour me dire que j’avais fait une faute d’orthographe à « Relations Publics« , sorry, mais les marques travaillent leurs relations avec leurs publics et non publiquement. Sinon, elles n’ont rien compris au pouvoir de la communication).

Orgueil & blogging

Est-ce qu’être blogueur signifie être invité partout ?  Pour certains, il semble que cela soit acquis. Parce qu’on est blogueur mode, lifestyle ou d’une ville, on devrait forcément se trouver à tel ou tel événement. Et bien je ne suis pas d’accord ! Il me semble qu‘il y a assez de place pour tout le monde dans la blogosphère, que chaque marque fait son ciblage et choisit ses ambassadeurs en fonction de sa stratégie de marque, de valeurs communes, centres d’intérêts, âges, etc. mais aussi de ses moyens et/ou capacité d’accueil. Alors oui, vous auriez aimé aller à cette inauguration ou à ce dîner exclusif (moi aussi j’aimerais :) ) mais vraisemblablement, vous ne faîtes pas partie de la cible ou de la stratégie. Tout simplement.

 

Il n’y a aucune raison de déverser votre déception publiquement sur les réseaux sociaux des participants.

1/ Parce qu’ils n’y peuvent rien

2/ Vous ne susciterez rien de positif de la part de ces personnes, si ce n’est de l’agacement ou de l’indifférence

3/ Vous ne valorisez pas votre image et passez pour un opportuniste qui n’a pas eu son invitation ou son cadeau

Il m’arrive très régulièrement de ne pas être invitée et cela ne gâche pas mon plaisir à vivre l’expérience à travers les yeux des autres. Je me réjouis pour eux, je me dis que c’est chouette, qu’ils le méritent et bossent dur pour être arrivé là.  Alors si on pouvait tous s’apporter un peu de  bienveillance et de positif, ça serait bien plus chouette non ?  <3

 

 

Si vous lisez cette phrase, alors merci beaucoup d’être arrivé(e) au bout de ce long article écrit par une connasse. Cela me tenait beaucoup à cœur et n’hésitez pas à échanger votre opinion avec moi via les commentaires.

Merci également aux relectures des copains qui m’éviteront sûrement la lapidation sur la place publique ! C’était long à construire mais très important pour moi de le coucher sur papier.

You Might Also Like

25 Commentaires

  • Reply Marc Andier 6 octobre 2016 at 7 h 47 min

    Je n’ai pas relu, donc, je ne suis pas un copain, merci. Toutes les mêmes ces blogueuses.

    • Reply Chalodeiro 6 octobre 2016 at 8 h 42 min

      Cher Marc Andier ;) Ont été sollicités des professionnels seniors du milieu ! Je ne doute pas que d’ici peu, je pourrais te solliciter. Je ne savais même pas que tu suivais le blog COPAIN ! Merci <3

  • Reply Alexandra - Mademoiselle Modeuse 6 octobre 2016 at 8 h 20 min

    Excellent cet article ! Tu as mis les pieds dans le plat, mais il faut à un moment donné appeler un chat, un chat. Quand on blogue, peu importe ce que l’on vise sur le long terme, il faut savoir se comporter en pro, même si on ne l’est pas, tout simplement parce qu’on a moins le droit à l’erreur que d’autres. C’est terrible mais à l’heure actuelle, c’est la réalité. Je me suis assez reconnue à l’époque dans le témoignage de Coralie, et je pense que ce qui fait la différence sur le long terme, c’est définitivement la sincérité et l’expression d’un certain talent. Il faut ravaler son orgueil, travailler et travailler encore : pour moi c’est la seule méthode pour décoller définitivement cette étiquette de « connasse » :)

    Bises et à très vite !

    Alexandra.

    • Reply Chalodeiro 6 octobre 2016 at 8 h 53 min

      Merci beaucoup pour ce partage d’expérience Alexandra :) Tu as tout à fait raison, on a moins le droit à l’erreur et pour certains on n’y a pas le droit du tout ! J’avais aussi été marquée par l’article de Coralie qui traitait aussi très bien (et très adroitement) le sujet et les remarques reçues au quotidien. Continue comme ça avec ta bonne humeur et ton sourire, car oui, tu as du talent et ça se ressent !

  • Reply Mathilde 6 octobre 2016 at 8 h 24 min

    Hello! Ton article est très bien écrit. j’ai de la chance, grâce à mon blog, j’ai rencontré des personnes vraiment adorables (d’autres blogueuses, mais aussi des CM, responsables com…) mais il n’est pas rare d’entendre un peu de jalousie. Oh la chance, tu as eu un cadeau, je devrai créer un blog aussi pour avoir des cadeaux. Mais ces personnes ne savent pas l’investissement qu’un blog demande, surtout quand on a un travaille à côté. Et il faut créer un blog pour l’envie de partager et non pour avoir des cadeaux à mon avis. Dans mon entourage, les gens n’arrivent pas trop à comprendre pourquoi j’ai créé mon blog et pourquoi j’y m’expose, mais je suis sûre que cela viendra avec le temps! Bisous et belle journée

    • Reply Chalodeiro 6 octobre 2016 at 9 h 00 min

      Merci ma belle ! Effectivement, c’est incroyable le nombre de rencontres exceptionnelles que tu peux faire d’un côté comme de l’autre. C’est la personnalité aussi qui fait qu’on a envie de collaborer ou monter un projet ensemble. Ce que les autres oublient souvent, c’est que ça demande beaucoup de temps chez toi mais aussi à l’extérieur pour participer aux événements le soir, après une journée de travail ! Beaucoup n’ont pas ce courage (et ça m’arrive aussi) car le rythme peut être assez soutenu à certaines périodes… J’ai essayé de montrer au mieux l’envers du décor sur ce qu’est avoir un blog, derrière les soirées et parfois les cadeaux. Et pour ton entourage : continue à faire ce qui te plait à toi et te motive chaque jour, c’est le plus important ! Merci pour ton partage d’expérience et à très vite sur Insta ;)

  • Reply myleneuh 6 octobre 2016 at 8 h 56 min

    Much much intéressant cet article.

    J’ai toujours eu du mal à me présenter comme blogueuse (c’est d’ailleurs toujours le cas) car pour moi il y a les vraies grandes blogueuses (tu prends Lisa de makemylemonade ou Camille de pshiiit pour n’en citer que deux, et qui ont fait de leur blogs respectifs des marques), les aspirantes blogueuses (j’aurais tendance à penser, comme toi, à celles qui veulent « lancer un blog pcq ça leur permettra d’avoir des choses gratuites », what ?) les gens qui font ça pour le fun (je me place plutôt dans cette catégorie, j’ai commencé à écrire pcq j’aime échanger , j’aime les débats d’idées et j’adore parler de marques / endroits totalement inconnues par la plupart des gens (frank, mon amour <3) pour leur faire de la pub juste pcq je les aime d'amûr…) et toutes celles entre deux, pas pro (au sens c'est leur job à temps plein) mais pas loin, qui publie un jour sur deux et qui doivent passer DES HEURES à préparer tout ça. Bon il y a encore plein de catégories de blogueuses mais perso, je ne m'identifie pas "blogueuse" la plupart du temps.

    Comme tu le dis, beaucoup on un sacré mérite car c'est vrai qu'un article, ça peut vite prendre un temps fou (j'ai passé 4 j sur mon article sur NYC, j'ai mis a peu près la moitié de ce temps là en traitement photo et le reste à chercher comment formuler mes phrases pour que ce soit intéressant à lire… c'est chronophage, il faut être inspiré – quand même – et ça demande du boulot).

    Pour ce qui est des events, je suis toujours hyper surprise quand je suis invitée quelque part parce que ça voudrait dire qu'on trouve mon blog intéressant (???). Quand je n'en suis pas, ça me paraît relativement normal parce que de toute façon, ce n'est pas la vocation de mon blog de relater les events auxquels je suis invitée ^^ (parfois je rage un peu quand je vois des events food auxquels sont invitées seulement les blogueuses mode alors que je connais UN TAS de blogueurs avec des thémas culinaires qui auraient eu une bien meilleure place à ce type de soirée… menfin, tu l'as dit, pour certaines marques, on n'est que son lectorat).

    Bon bref je me suis un peu perdue je crois mais c'était mon point de vue, en gros. Je pense que pour être un bon blogueur, il faut avant tout faire ça en s'amusant, parce que le jour ou ça devient une contrainte… OSSKOUR

    • Reply Chalodeiro 6 octobre 2016 at 19 h 36 min

      On se rejoint bien là-dessus : Lisa, c’est THE référence pour moi d’un blog qui évolue superbement bien, qui a de merveilleux projets et surtout qui travaille avec BEAUCOUP BEAUCOUP de passion ! C’est indéniable : ça se ressent en passant sur le blog. Toute cette joie, cette bonne humeur, ce côté pétillant et finalement un peu fonce dedans. Elles y vont, elles y croient ! J’adore cet état d’esprit.
      Ce n’est pas facile de s’assumer blogueuse quand t’es pas la star de la blogo mais tant que tu fais quelque chose de propre, qui te plait et qui intéresse une poignée de personne, pourquoi se priver ! Le lectorat est encore plus quali et fidèle finalement. En tout cas merci pour ton point de vue ! Beaucoup d’échanges et de partage, je vais étudier un second article sur la thématique ;)

  • Reply argone 6 octobre 2016 at 10 h 31 min

    je crois qu’il y a des dérives des deux côtés, blogueurs comme marques …. le reflet de la société dans laquelle on vit quoi !

    • Reply Chalodeiro 6 octobre 2016 at 10 h 36 min

      Tout à fait d’accord ! Le but était bien de montrer les 2 grosses facettes de comportement… C’est quand même dommage je trouve de salir l’image de ce métier quand on tient un blog ou que l’on sollicite un blog.

  • Reply Courtois Fred 6 octobre 2016 at 11 h 07 min

    Coucou, très sympa ton article ! :-) Oui toutes les mêmes ces femmes… heuuu blogueuses pardon je m’éloigne du thème :-p…

    Très bon article :-)

    • Reply Chalodeiro 6 octobre 2016 at 12 h 04 min

      Justement, heureusement que certaines sont très douées ;)

  • Reply Marc 6 octobre 2016 at 11 h 20 min

    Merci de m’avoir éclairé sur plusieurs aspects du monde des blogueuses.
    Le plus étonnant je trouve c’est de mêler votre quotidien avec ce travail, ça ne doit être très facile tous les jour (un peu de schizophrénie?)
    J’ai toujours tendance à me dire que les articles des blogueuses sonnent faux, ou proviennent de « commandes », profiter d’un placement de produits même si ce dernier n’intéresse pas plus que ça la blogueuse… Je crois que c’est parfois vrai, mais que dans la majorité des cas vous parlez de ce qu’il vous plait car vous avez le choix. Enfin… le choix vous l’obtenez uniquement si la blogueuse est déjà suffisamment reconnue… bref je m’emmêle. Je voulais juste partager un ressenti et pourquoi pas avoir votre avis. :)

    • Reply Chalodeiro 6 octobre 2016 at 12 h 19 min

      Pourquoi étonnant ? C’est du partage d’expérience, dans la vie réelle. Donc pas de schizophrénie :) On ne peut pas faire de généralités sur la blogosphère, car comme je le disais, certains font de très beaux projets en mettant leurs lecteurs (et le public cible de la marque) au cœur de leurs actions et d’autres nuisent à la réputation de la blogo en acceptant tout et n’importe quoi, quitte à faire fuir son lectorat qui se désintéresse des articles sponsorisés. Toutefois, grande ou petite blogueuse, on a toujours le choix d’accepter ou non un partenariat. On peut accepter parce que la marque nous plait et qu’on l’utilise, on peut d’abord demander de tester les produits pour ensuite accepter et surtout, il faut voir comment le traiter et si c’est en cohérence avec sa ligne éditoriale. Personnellement, c’est la première question que je me pose : est-ce que c’est quelque chose dont j’aurais parlé sur mon blog dans un autre contexte ? Est-ce que mes lecteurs seront vraiment intéressés ? Après, c’est sûr que certains dévient… ceux que j’appelle les opportunistes dans l’article. Je tiens à préciser que du côté des marques on a le même cas de figure : certaines ciblent parfaitement leurs blogueurs et d’autres sollicitent des personnes qui ne traitent même pas de cette thématique en question… Pas très valorisant pour mettre en avant son produit ! Surtout, il y a des aberrations : « faites nous un article gratuitement avec de belles photos et poster 3 fois sur les réseaux sociaux une photo de nos produits. On vous garantie de la visibilité. » Parfois on se demande si les personnes ayant mis en place les conditions du partenariat sont humaines…? Comme si tous leur étaient dus et qu’il fallait les remercier de nous trouver une idée d’article à faire. Je pense que la prise de contact qui initie la relation entre marqe et blogueur est très important et en dit beaucoup sur la suite de la collaboration. Je pourrais vous en parler pendant des paragraphes, alors si vous le souhaitez, nous pouvons échanger par mail ;)

  • Reply Thomas 6 octobre 2016 at 13 h 12 min

    Et bien en voilà un superbe article ! Plein de justesse visiblement !

  • Reply Pecosa Monstruito 6 octobre 2016 at 17 h 10 min

    Quel très bel article ! En parlant de travail, le tien est absolument génial et effectivement il a dû te prendre beaucoup de temps ! Bravo, les points sont mis sur les i !

  • Reply Mamscook 6 octobre 2016 at 17 h 21 min

    Le « monde de la blogosphère » est comme tous les secteurs, et pourquoi en serait-il autrement? Il y a dans tous les secteurs des passionnés et des profiteurs, je ne comprends pas le raisonnement de ceux qui pensent que les blogueurs sont différents! Pour ma part je tente de transmettre ma passion pour la cuisine sous toute les formes, et même si j’administre un blog et gère des réseaux sociaux, je ne me dis que très rarement blogueuse, je dis plutôt que j’ai un bébé blog, expression révélatrice! Et pour l’instant pas de partenariats, ils me font peur, je ne veux pas perdre l’âme de ce que j’ai construit. Mais je ne dis pas non pour toujours, on verra…
    Merci pour cette article qui remet les blogueurs et blogueuses dans la vraie vie!

    • Reply Chalodeiro 6 octobre 2016 at 19 h 46 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je suis tout à fait d’accord avec toi, c’est ce que j’essayais de démontrer… il y a de bonnes agences et de mauvaises agences, il y a les blogueurs intègres et ceux qui ne jouent pas le jeu. Comme partout oui ! Je pense que l’une des clés est aussi de rester humble et passionné(e) parce que l’on fait. Pour les opportunités, chacun les traite à sa façon mais c’est vrai qu’en général, c’est assez mal ciblé et au-delà de ne pas être payée, ce qui m’embête le plus c’est qu’on me dise ce que ça va m’apporter à MOI de faire tout ça gratuitement ! Cette approche je la trouve honteuse. En revanche, il y a aussi de très très beaux projets avec des équipes en or. Il ne faut pas oublier cela. En tout cas merci d’avoir partagé ton opinion, et moi, j’ai découvert ton blog comme ça ! :)

  • Reply Virginie 6 octobre 2016 at 17 h 48 min

    Ton article est assez réaliste sur ce qu’est le monde des blogueuses. Comme dans la société, tu as de tout, des amatrices et des professionnelles. Tu as des sans gênes, des pique assiettes, des narcissiques, des jalouses, des aigries mais aussi des passionnées et des bosseuses.

    J’aimerais lire un article avec autant de franc parler sur la manière dont les agences traitent les blogueuses. Car là aussi, il y aurait beaucoup à redire :
    1/ celles qui t’invitent à une soirée à l’autre bout de la France, ne prennent pas du tout en compte le fait que tu as aussi une vie en dehors de leurs invitations et s’attendent à ce que tu traverses toute la France séance tenante à tes frais pour aller boire une coupe de champagne et écrire ensuite sur le super produit de leur client, tout cela gratuitement…
    2/ celles qui te balancent le même communiqué de presse 3 fois dans la semaine avec un ton de plus en plus insistant genre « Relance :  » ou « Urgent :  » et ne comprennent pas que tu n’as pas le temps ou juste l’intérêt d’écrire sur tout ce que tu reçois.
    3/ celles qui sont super enthousiastes pour travailler avec toi mais ne répondent plus dès que tu parles de paiement et t’avouent honteusement qu’elles n’ont pas de budget quand tu finis par les coincer.
    4/ celles qui considèrent qu’une blogueuse ne peut pas être rémunérée car cela reviendrait à acheter un avis positif. Curieusement, cela ne leur pose aucun problème d’être rémunérée en tant qu’agence bien qu’elles écrivent des communiqués de presse souvent très surfaits…
    5/ celles qui croient que tu payes tes factures et tes impôts en coupe de champagne ou en échantillons gratuits (non non le fisc n’accepte toujours pas les caisses de champagne!)
    6/ celles qui refusent de te payer pour un shooting photo mais qui te piquent en douce les photos que tu retrouves ensuite à droite et à gauche sur des sites tiers
    7/ celles qui te font miroiter de supers projets mais te demandent une première collaboration gratuite. Curieusement, après cette première collaboration, il n’y a jamais de suite car le client n’a plus de budget bien que la collaboration ait été très fructueuse pour lui

    Voilà, à toutes ces agences, je dis : « soyez moins égoïstes, ne bouffez pas tout le budget pour vous rémunérer. Sans les blogueurs, vous ne serez bientôt plus rien car les médias traditionnels s’essoufflent. ». Moi en tout cas, je ne bosse plus avec les agences en France. Ça a considérablement réduit le champ de mes possibilités mais je suis très contente des quelques collaborations que j’ai eu avec des agences à l’étranger ou des clients en direct en France. Quand tu expliques bien ta valeur ajoutée, le client comprend vite qu’il faut mieux te payer quelques centaines ou milliers d’euros en direct plutôt que de payer une stagiaire en agence qui va te sortir 3 blogueuses de je ne sais où qui vont bosser gratos… Car au final, ça lui coûte plus cher mais le ROI est souvent très aléatoire…

    Voilà, ça c’est dit… En espérant que je ne serai pas censurée comme je l’ai été odieusement sur un autre post paru sur la Tribune où j’avais eu le tort de dénoncer les agissements d’une agence que je ne citerai pas ici car ils ne méritent que l’indifférence!!!

    • Reply Chalodeiro 6 octobre 2016 at 20 h 02 min

      Hello Virginie, merci pour ce looong commentaire :) Cela me fait plaisir que l’article fasse réagir. Je suis bien d’accord avec toi, et c’est encore une autre thématique à traiter prochainement. Je dirais que comme dans tous les secteurs, il y a des gens bons et d’autres pas. Comme des restaurants qui n’ont aucun intérêt et qui survivent au fil des années tandis que d’autres en bave alors que tout est d’une extrême qualité ! Le problème des agences de RP c’est que bien souvent elles étaient des agences de relation presse à la base et qu’elles ne se sont pas adaptées à l’évolution digitale mais ont tout de même voulu continuer à exercer ce métier avec les blogueurs. Moralité ? Pas de transition, pas de formation, des blogueurs traités comme des journalistes… ça ne peut tout simplement pas marcher. Toutefois, on ne peut pas le nier, il y a aussi de très bonnes agences de RP digitales qui traitent les blogueurs à leur juste valeur, et ça, ça fait plaisir ! :)

      En tout cas, je retiens que la thématique t’intéresse et je vais réfléchir à une suite ;)

  • Reply Sébastien 13 octobre 2016 at 16 h 45 min

    Hello Charlotte,

    Bravo pour la justesse de ta réflexion sur la nécessité de garder une éthique pour maintenir la confiance avec les publics et préserver l’efficacité promotionnelle pour les marques. L’instrumentalisation est toujours possible mais garder sa ligne éditoriale, son projet, son style c’est une valeur en soi que parfois les marques peuvent reconnaître au même titre que les publics.

    Je te félicite pour ton réalisme et ta bienveillance qui s’allient pour donner de la force à ton propos avec beaucoup de charme…

  • Reply Cloporte 22 octobre 2016 at 18 h 10 min

    Un article juste, extrêmement bien écrit, fin et subtil comme toi. Plus je te connais et plus je t’apprécie. Bravo.

  • Laissez un petit mot

    A PROPOS

    A PROPOS

    Digital PR & CM à Lyon dans l'univers lifestyle. Militante des Relations Publics (avec un "C" !), passionnée d'Art de Vivre et gourmande de la vie ! Je suis amoureuse des belles choses, distributrice de paillettes et coach en bonne humeur ! Ma devise : "Travailler oui, mais avec passion c'est beaucoup mieux !"

    Instagram

    • Journe mondiale du pull moche de Nol ! Tu peuxhellip
    • Jai tout coup ! Avec oceaneavakian on est passe auhellip
    • Derniers jours dans le 1er arrondissement de Lyon Mais J4hellip
    • Hier jorganisais linauguration du concept store masculin heureuxcommeunprince pour leshellip
    • Plein de vitamines pour cette nouvelle semaine ! Sur lehellip
    • Mieux que Nol les cadeaux et les vacances dt Onhellip
    • Dimanche jai dcouvert un brunch  Lyon digne de cehellip
    • Ce soir ctait soire pirates sous les tropiques pour dcouvrirhellip
    • Les hot dogs de chez hotglobelyon sont uniques en leurhellip
    • Rsum de mon dimanche
    • Jai pas publi depuis que Bobby est arriv  lahellip
    • Passion pastrami dans linstitution du Pastrami ! Oui cest unhellip
    • Home sweet home pour 4 jours
    • Je djeune au paradis avec les beaux gosses leglouton jibegehellip
    • Comment a aprs Pques y a plus dexcuse ?!
    • Je suis celle qui prfra toujours un bouquet champtre hellip

    PINTEREST